Chaudière ou pompe à chaleur à 1 euro
03/04/2019 par Picbleu.fr

Vous voulez baisser votre facture d'énergie, mais vos moyens ne vous le permettent pas. Partout sur internet l'offre à 1 € pour installer une chaudière ou une pompe à chaleur fleurit.
Cette proposition est-elle valable ?
Pas dans tous les cas, car parfois il est préférable de bien s'informer sur les aides dont on peut bénéficier et choisir l'équipement qui vous sera utile plutôt que de faire réaliser les travaux par le premier venu qui généralement agira très vite... avec les produits qui l'intéresseront. Découvrez les aides : crédit d'impôt, prime énergie et les conditions pour en bénéficier et pourquoi l'offre à 1 euro destinée aux ménages très précaires s'appelle aussi « À partir d'un euro »... 1. Comment fonctionne le dispositif d'aide à 1 euro
Les clients sont sollicités par téléphone ou se renseignent sur internet. Sur ces plateformes, des personnes leur expliqueront l'intérêt de l'offre à 1€ et vous enverront l'équipe chargée de l'installation. Laquelle opèrera très vite souvent sans devis signé. Il est courant que les « commerciaux assis (1) » soient également chargés de vous vendre un nouvel opérateur téléphonique, un nouveau distributeur de gaz ou d'électricité, etc. La vraie performance est là : en 8 minutes, ils doivent vous convaincre de changer...une opération qui n'est pas forcément rentable pour vous.
(1) A la différence des commerciaux qui se déplacent sur le terrain, les « commerciaux assis » travaillent derrière un bureau et lisent un script avec des phrases à dire et des questions à poser. Ils ont un temps limité pour vous rassurer et vous inciter à accepter des produits ou des services.

2. Vitesse et précipitation du gouvernement
Sur les 3 millions de chaudières au fioul domestique existant en France, le gouvernement compte remplacer 600.000 chaudières en 2 ans. Il faut noter que les ménages précaires sont rarement équipés avec un chauffage central au fioul, c'est plutôt le bois bûche qui prédomine ou les convecteurs électriques. Sous l'urgence de la grogne populaire et de l'obligation d'économiser l'énergie, le gouvernement a lancé précipitamment et sans concertation avec les vrais acteurs du bâtiment (plombiers, chauffagistes,etc.) des offres commerciales pour l'installation ou le remplacement de chaudières ou de pompes à chaleur ou l'isolation (couvreurs, charpentiers, etc.) pour 1 euro symbolique. Les ménages les plus modestes pourront parvenir à limiter le montant d'investissement grâce au cumul des différentes aides déjà existantes et déjà disponibles (ANAH, CITE, chèque énergie, prime des énergéticiens, etc.) le solde symbolique restant étant de 1 € et à partir de 1€ pour les autres contribuables non précaires.
Un ménage précaire a du mal à payer son énergie dans son logement mal isolé. Une pompe à chaleur destinée à des bâtiments parfaitement isolés est-elle la solution, même si elle ne lui revient qu'à 1 € ? Le risque est lié au fait que ce ménage ne pourra non plus pas payer sa note d'électricité...
Comme toujours lorsqu'il y a de l'argent à gagner de nombreux acteurs privés (entreprises, fournisseurs d'énergie, délégataires, etc.) se lancent dans l'opération avec les risques que l'on connaît. Le photovoltaïque en a été un exemple, l'isolation à 1 euro en est un autre. Un témoignage récent d'une personne qui nous a contactés nous a fait part de ses désagréments. Elle a sollicité une plateforme sur internet pour l'isolation de ses combles pour 1€. Les personnes au téléphone parlant français ont été convaincantes et ont obtenu un accord verbal (ce n'est pas difficile, car les usagers au vu de la valeur de 1 euro sont peu méfiants). Une équipe de poseurs est arrivée 1 jour après et a posé l'isolant : un complexe aluminisé entrant (théoriquement*) dans le cadre du crédit d'impôt, mais que la personne n'avait pas demandé ! Ne parlant pas français, il s'agissait d'une équipe de Moldaves avec qui elle n'a pas pu discuter, elle a signé le devis après que les travaux aient été réalisés. Moralité : ne jamais confondre vitesse et précipitation.
* Gare aux redressements des impôts lorsque les services administratifs détectent une erreur !

3. Risques de l'offre chaudière ou pompe à chaleur à 1€ ou à partir de 1€
Voici les vrais risques liés à l'offre de la chaudière ou la pompe à chaleur à 1€ :

Le premier risque est que l'appareil qu'il soit une chaudière à combustible ou une pompe à chaleur ne soit ni adapté au logement ni à la région ni à l'altitude ni aux besoins ou aux moyens des occupants. Si l'on place un générateur de calories dans un bâtiment qui n'est pas adapté, le coût du chauffage annuel sera élevé et fera perdre tout intérêt du dispositif qui est d'économiser l'énergie.
Le cas type est une maison ancienne au fioul moyennement isolée avec des radiateurs à haute température. Nous recevons beaucoup de messages d'usagers déçus qui ont fait installer des pompes à chaleur et qui ont des notes d'électricité élevées. Dans le cas d'une chaudière à gaz, si le bâtiment est imparfaitement isolé (et ce n'est pas une épaisseur de 30 centimètres de laine de verre ou de laine de roche minérale qui changera fortement l'isolation et l'efficience globale du logement), la chaudière à condensation...ne condensera pas, car la température de retour des radiateurs sera trop élevée.
Les entreprises de chauffage plomberie ont été écartées de la relation directe avec les clients, car ce sont de gros groupes comme EDF, Effy, Engie ou Total qui proposent cette offre commerciale à 1 euro. Le risque pour les artisans et PME (des entreprises faisant souvent du travail de qualité avec des marques fiables avec un bon SAV) est d'être relégués au simple rang de sous-traitant.
La qualité des relations humaines sera forcément moins bonne notamment pour le service après-vente et l'entretien.
Le choix se fera uniquement en fonction du prix à 1€ tout en sacrifiant la qualité et le devoir de conseil.
Gare aux montants des contrats d'entretien facturés par les grands groupes
L'autre risque est l'incompétence : rappelons que le label RGE n'est pas une assurance tous risques. Dans une grande entreprise, il suffit qu'il y ait un référent RGE pour que tous les ouvriers qui assurent les travaux puissent travailler couverts par le label.
Souvent des commerciaux peu ou pas expérimentés proposent des offres alléchantes à 1 € en ne connaissant pas le métier. Cette manne à 1 euro va certainement attirer des éco-délinquants qui séviront quelques mois ou une année avant le dépôt de bilan après suivi URSSAF ou trésor. Il y a 10 ans, des entreprises ont surfé sur la vague verte avec le photovoltaïque ou l'éolien. Actuellement, nous assistons au même phénomène avec le photovoltaïque en auto consommé avec les ballons thermodynamiques peu rentables. Attention aux offres sur les foires et salons : les signatures sur stand ne bénéficient pas des 14 jours de rétractation.
L'offre à 1 euro s'appelle également « À partir d'un euro », car selon la situation fiscale de chaque ménage, le prix de l'équipement sera potentiellement moins abordable.

4. Quel est le montage financier qui permet d'arriver à 1 euro ?
Il existe déjà plusieurs aides :

L'ANAH (Agence Nationale de l'Habitat) prend en charge 50 % du montant des travaux hors taxes. Que l'on demande l'installation pour 1 euro ou pas. Ce programme s'appelle Habiter mieux- Agilité de l'Anah Le dispositif CEE* appelé « Coup de pouce Chauffage » la prime à la conversion pour chaudière biomasse ou système hybride est de 4 000 € La contribution financière des installateurs et de la filière industrielle pouvant aller en moyenne jusqu'à 4 000 €.
*CEE : Le dispositif CEE (Certificats d’Économies d’Énergie) a été introduit par la loi sur l’énergie du 13 juillet 2005 (loi POPE). Son but est de faire réaliser des économies d’énergie. La loi de transition énergétique pour la croissance verte a introduit une nouvelle obligation précarité énergétique pour les obligés (énergéticiens) du dispositif CEE, à réaliser au bénéfice exclusif des ménages modestes et très modestes.

5. Qu'est-ce que le dispositif CEE (Loi POPE)
La Loi POPE (Programmation fixant les Orientations de la Politique Énergétique) , du 13 juillet 2005 fixe la politique énergétique française.
L’État oblige tous les énergéticiens (vendeurs d’énergie, carburant, gaz, électricité, fioul domestique, etc.) à inciter leurs clients à faire des économies d’énergie en leur versant des aides financières. Ainsi, un ménage qui réalise des travaux de rénovation thermique ou énergétique bénéficie d'aides versées par les obligés (Engie, EDF, Total, Auchan, Carrefour, Leclerc, etc.). Ces aides sont versées en fonction de critères précis définis par le cadre réglementaire.
Ces aides s’appuient sur les certificats d’économies d’énergie qui doivent être validés par des organismes de contrôle. Les certificats d’économies d’énergie permettront aux obligés (entreprises concernées) de prouver à l’État qu’elles ont bien contribué à faire faire des économies d’énergie et qu’elles ont donc rempli leurs obligations fixées par la loi.

6. L'avis et les conseils de Picbleu sur l'offre à 1€
Lorsque vous voulez baisser votre facture de chauffage et améliorer votre confort, plutôt que faire appel à des plateformes sur internet, il est bien préférable de faire appel à votre installateur lorsque vous le connaissez depuis longtemps et que vous avez confiance dans son travail et en parallèle solliciter l'Espace Info Énergie de votre région.
Le plus fiable est de contacter le Point Rénovation Info Service le plus proche de chez vous afin de vous faire aider par une personne neutre qui ne vous vendra rien. Elle vous aidera gratuitement à connaître le détail de toutes aides dont vous pouvez bénéficier ( crédit d'impôt, aides régionales et des collectivités territoriales). Elle vous guidera vers un service l'ANAH (Agence National de l'Habitat) sous conditions de ressources. Cela vous évitera toute mauvaise surprise, car n'oubliez pas que dans l'offre à 1 € ou à partir de 1 € vous achetez seulement un prix. Lorsque vous ferez des remarques, le premier argument que l'on vous jettera à la figure est le fait que vous n'avez payé que 1 € ! Or, n'oubliez pas qu'en amont, vous avez sollicité beaucoup d'aides. Réfléchissez.
picbleu.fr